SPECIALISATION

Read scientific articles on

NEW SEARCH

Acne treatment

Une peau impeccable et éclatante comme vous le méritez !

Nadine Pomarède

Written by Dermatologist Nadine Pomarède on 23 June 2022

Reviewed by our scientific team

Acné : causes, facteurs de risque et rôle des hormones

L'acné est une maladie liée à des désordres au niveau du follicule pilo-sébacé.

À chaque poil est annexée une glande sébacée. En tout, deux millions de glandes sébacées produisent le sébum qui se déverse ensuite sur la peau, participant ainsi à sa protection. Elles sont plus grandes et plus nombreuses sur le cuir chevelu, la ligne médiane du visage, le torse et le haut du dos : 400 à 900 glandes sébacées rien que sur le front, le nez et le menton. Cela explique la localisation préférentielle de l'acné sur le dos, le torse et le visage.

L’acné est le résultat d’une cascade d’évènements :

1

Du sébum à plein régime

À l’adolescence, les glandes sébacées augmentent de taille, ce qui s’accompagne d’une augmentation de la sécrétion de sébum. Les hormones mâles (androgènes) stimulent aussi la glande sébacée.

2

Obstruction du canal pilo-sébacé

Le sébum secrèté en abondance s’évacue mal dans l’orifice pilo-sébacé́ et provoque la formation de comédons, points noirs et microkystes.

3

Inflammation du follicule pilo-sébacé

La rétention du sébum favorise le développement d’une bactérie, le cuti bacterium acnes, qui se multiplie dans les graisses du sébum, avec pour conséquence l’installation de boutons plus ou moins douloureux.

Acné : causes, facteurs de risque et rôle des hormones
Acné : causes, facteurs de risque et rôle des hormones

Le rôle des hormones dans l'acné

Sous l’influence des hormones mâles, les glandes sébacées augmentent de taille et produisent plus de sébum. L’hérédité a un rôle important : on a plus de risques de présenter de l’acné à l’adolescence si ses parents en ont eu aussi. L’acné peut débuter dès l’âge de 9 ou 10 ans chez les filles avec une peau plus grasse et des imperfections. Chez les garçons, l’acné débute rarement avant l’âge de 14 ou 15 ans. L’alimentation peut aussi avoir une influence sur les poussées d’acné.

Les différents types d'acné

L'acné de la puberté ou acné juvénile est dite polymorphe car elle combine des éléments à la fois rétentionnels et inflammatoires, tels que des comédons, boutons blancs et des points noirs, accompagnés de papules et de pustules. Cette acné polymorphe touche le visage, le torse et le dos. L’acné peut débuter très tôt, en particulier chez les filles. Leur peau peut commencer à devenir plus grasse, à présenter des points noirs et des boutons blancs, dès l’âge de 9 ou 10 ans. Chez les garçons, les imperfections débutent rarement avant l’âge de 14 ou 15 ans.

L’acné chez l'adulte

S'il est vrai que l'acné est très fréquente chez les adolescents, ces derniers ne sont pas les seuls à être sujets. C'est aujourd'hui une affection cutanée courante, survenant de plus en plus chez les personnes âgées de 25 à 40 ans. Il a été observé que le pourcentage le plus élevé correspond aux femmes

Les lésions sont surtout localisées sur les maxillaires et le menton. Leur aspect est aussi différent car les lésions sont souvent excoriées et elles laissent souvent des cicatrices.

Les causes de l’acné de l’adulte

Il s’agit soit d'une acné adolescente qui se prolonge à l’âge adulte soit d’une acné qui survient à l’âge adulte sans antécédent. Parfois, c’est aussi à l’arrêt d’une contraception que l’on se retrouve comme aux plus jours de l’adolescence.

Les causes de l’acné chez la femme adulte sont multiples : le stress, les fluctuations hormonales avec l’augmentation des poussées en fonction du moment du cycle, l’alimentation (sucrée et grasse) , le soleil ou les UV en cabine (bien qu’il ait une amélioration transitoire, voire l’utilisation de cosmétiques inadaptés).

La classification des degrés de gravité de l’acné

L’échelle GAE (Global Acne Evaluation) classe l’acné selon plusieurs stades de gravité :

L’acné très légère comporte des comédons, micro-kystes et points noirs et très peu de lésions inflammatoires comme les papules et pustules. Les formes légères et moyennes de l’acné du visage présentent un nombre plus ou moins important de comédons, de papules et de pustules.

Acné sévère à très sévère

Dans les formes graves, tout le visage se trouve touché par de nombreuses lésions acnéiques, auxquelles s’ajoutent la présence de nodules.

L’acné très sévère, ou conglobata, se caractérise par un phénomène inflammatoire intense, associé à de multiples papulo-pustules et de nodules kystiques. Cette forme peut entraîner la formation d’abcès et de cicatrices très marquées, de type atrophique et hypertrophique.

Acné associée à des perturbations hormonales

L'hyperandrogénémie, avec ou sans ovaires polykystiques (SOPK) est une cause fréquente d'irrégularités menstruelles chez les filles et peut induire des poussées d’acné.

Acné associée à des perturbations hormonales

Photos et étapes de l'acné

L'acné touche principalement le visage, le torse, et le dos car ce sont des zones riches en glandes sébacées.

L’acné induit différents types de lésions : micro kystes, papules, pustules, cicatrices colorées et/ou en creux.

Photos et étapes de l'acné Photos et étapes de l'acné
Photos et étapes de l'acné Photos et étapes de l'acné
Les traitements de l'acné

Les traitements de l'acné

L'acné est traitée au cas par cas, en fonction de vos antécédents médicaux et de la cause de l'acné. L'âge et le sexe jouent également un rôle important dans le choix de votre traitement. les traitements de l’acné sont bien codifiés avec un arbre décisionnel en fonction de l’importance des lésions mais aussi de de l’échec des traitements précédents.

Les traitements locaux

Les traitements locaux

Les crèmes et/ou gels locaux associent différentes molécules comme l’adapalène, l’acide azélaïque, le peroxyde de benzoyle ou la trétinoïne, qui assèchent les lésions inflammatoires mais améliorent aussi les cicatrices en exfoliant les couches superficielles de la peau tout en préparant la peau aux séances de peelings ou des nettoyages de peau dermatologique. Ces traitements sont suffisants en cas d’acné modérée.

Les traitements par voie orale

Les traitements par voie orale

Ils sont prescrits en cas d’échec des traitements locaux ou si l’acné est sévère. Les traitements par antibiotique par voie orale agissent sur l’inflammation des lésions, liée à leur surinfection par la cutibacterium acnes. Ils ne doivent pas excéder 3 mois pour éviter les résistances. Le zinc est sébo régulateur et sera prescrit pour les formes modérées d’acné.

L'isotrétinoïne par voie orale est réservée aux formes d’acné en échec des autres traitements ou formes graves d’acné. Leur prescription est très encadrée en particulier chez les femmes et nécessite une contraception.

Aujourd’hui beaucoup de patients rejettent les traitements médicaux classiques et leur préfèrent des traitements physiques. Souvent ils ont été déçus car il n’a pas empêché la récidive des lésions ou ces traitements sont contre-indiqués (désir de grossesse notamment). Les traitements par la lumière apportent une solution efficace et pérenne.

Les autres types de traitements

Dans les formes graves, tout le visage se trouve touché par de nombreuses lésions acnéiques, auxquelles s’ajoutent la présence de nodules.

L’acné très sévère, ou conglobata, se caractérise par un phénomène inflammatoire intense, associé à de multiples papulo-pustules et de nodules kystiques. Cette forme peut entraîner la formation d’abcès et de cicatrices très marquées, de type atrophique et hypertrophique.

1

Le nettoyage de peau dermatologique

Le nettoyage de peau dermatologique est un traitement médical qui élimine progressivement les microkystes ou comédons fermés du visage et les points noirs. Ce traitement raccourcit la durée des traitements contre l’acné en évitant la transformation des microkystes en lésions inflammatoires. C’est un traitement de microchirurgie de l’acné qui n’a rien de commun avec un soin réalisé chez une esthéticienne.

Le nettoyage de peau s’adresse à tous celles et ceux qui présentent une acné rétentionnelle c’est-à-dire qui ont des lésions de type microkystes ou comédons fermés et des points noirs. Mais aussi à toutes les personnes qui présentent des imperfections de la peau à type de grains de milium ou un grain de peau irrégulier.

2

Les traitements par la lumière

Les nouveaux traitements anti-acné par des appareils LEDs bleues et rouges ( Kleresca® et Alafast®) offrent des alternatives efficaces aux traitements médicaux classiques et s’adressent aussi bien aux hommes qu’aux femmes, ils peuvent être réalisés sur tous les types de peau et les protocoles de soins sont réalisables tout au long de l’année.

Les protocoles de traitement par Kleresca® et Alafast ®utilisent les propriétés des lumières LEDs pour traiter l’acné avec des protocoles différents. Ces traitements agissent sur les lésions inflammatoires de l’acné et sur les glandes sébacées et stimulent les processus de réparation et de cicatrisation de la peau.

3

Le traitement des cicatrices

Toute acné y compris modérée peut laisser des traces. Il est aujourd’hui démontré que plus on traite tôt l’acné, plus le risque de cicatrices est diminué. Surtout, on n’attend pas qu’il n’y ait plus de boutons pour traiter les marques laissées par les lésions inflammatoires de l’acné ! Il s’agit donc pour le dermatologue de traiter dans le même temps l’ensemble des paramètres de l’acné : les lésions inflammatoires et/ou les microkystes mais aussi les cicatrices superficielles ou en creux.

4

Les cicatrices en creux

Les cicatrices en creux de l’acné sont très particulières, souvent profondes et peu larges. Le choix du la ou les techniques utilisées dépend de plusieurs paramètres : de la profondeur des cicatrices et de la possibilité ou de l’acceptation d’une éviction sociale ou non.

Les techniques non ablatives c’est-à-dire sans cicatrisation sont les lasers fractionnés picosecondes comme le Laser Picoway resolve ou les infra rouges du Titan qui améliorent les cicatrices en creux modérées sans cicatrisation. Ces techniques stimulent la fabrication de collagène en laissant la surface de la peau intacte.

Les autres techniques induisent une phase de cicatrisation : séances de laser fractionné ablatif ou de peeling au TCA.

Le laser fractionné ablatif(CO2 fractionné, Fraxel, Pearl fractionné) traite à chaque séance, une partie seulement de la peau (d’où le nom de fractionné). Il faudra donc plusieurs séances pour améliorer le relief de la peau. Grâce à ce fractionnement du rayonnement laser, la cicatrisation s’effectue en seulement quelques jours (4 à 5 jours) mais il faut plusieurs séances pour améliorer les cicatrices.

Le peeling au TCA exfolie les couches moyennes de la peau et stimule la régénération cellulaire. Suivant la profondeur des cicatrices, le médecin choisira un une concentration de peeling TCA plus ou moins importante ; le nombre de séances et le temps de cicatrisation en dépendent.

Quand les cicatrices en creux sont profondes, dites en pics à glace, il faut prévenir d’emblée le patient.e sur les résultats réalistes des cicatrices d’acné en creux. Une amélioration des cicatrices très profondes ou atrophiques est possible, leur disparition, non.

Les conseils cosmétiques en cas d’acné

  • Éviter dans la mesure du possible de manipuler les boutons
  • Utiliser des produits de nettoyage spécifiquement formulés pour les peaux présentant des imperfections ou à tendance acnéique
  • Utilisez un produit solaire adapté, non gras lors des expositions solaires
  • Préférez un rasoir électrique plutôt qu’un rasoir manuel, moins irritant qui permet d’éviter les folliculites de la barbe
  • Maquillez-vous ! Pour masquer les imperfections en attendant que le traitement les fasse disparaître

Alimentation et acné

L'alimentation peut jouer un rôle dans les poussées d’acné. Les sucres rapides favorisent la sécrétion de sébum par la glande sébacée : le chocolat, les barres énergétiques, les sodas, etc. Il est aussi conseillé de limiter les produits laitiers, en particulier le lait. Les autres régimes « sans » n’ont pas fait la preuve de leur efficacité. Des conseils diététiques doivent donc accompagner tout traitement anti-acné́.

Acné et estime de soi

L'acné chez les adolescents peut avoir un impact profond sur la confiance en soi à l'adolescence ou à l'âge adulte. Les troubles perturbent une vie sociale épanouie, il est important de consulter pour se faire aider. Par ailleurs, les troubles psychiques contre-indiquent la prise d'isotrétinoïne par voie orale.

Comment trouver le bon médecin

Le dermatologue est le spécialiste de l’acné. En fonction de l’importance, et de l’ancienneté des lésions, d’éventuels traitements antérieurs, il déterminera la meilleure option : traitement local associé ou non à un traitement par voie orale.

Si le dermatologue soupçonne un problème hormonal responsable de l’acné , il peut conseiller de consulter le gynécologue ou l’endocrinologue.

Mythes et vérités

Mythe #1

Le chocolat aggrave l'acné.

La vérité

Les aliments à index glycémique élevé, comme le pain blanc, le riz blanc, les pâtes et les aliments transformés en général, aggravent la peau à tendance acnéique. Le chocolat, les friandises, les gâteaux sont des sucres rapides qui augmentent la sécrétion d’insuline, laquelle stimule la production de sébum au niveau de la glande sébacée. Ce qui peut provoquer des poussées d’acné.

Mythe #2

L'acné n'est qu'un problème de puberté.

La vérité

La vérité est que l'acné peut toucher jusqu'à 85 % des adolescents, 60 % des personnes entre 20 et 29 ans et 40 % de celles entre 30 et 39 ans. Par conséquent, il est clair que l'acné n'est pas un problème exclusif aux mineurs. Ce qui a été observé, c'est que l'acné adulte est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes ; souvent associée aux modifications hormonales.

Mythe #3

L'acné se soigne tout seul.

La vérité

L’acné ne disparaît pas forcément sans traitement et surtout elle peut laisser des cicatrices qui peuvent impacter la vie sociale. Il est donc important de traiter l’acné le plus tôt possible car les cicatrices ne sont pas proportionnelles à l’intensité des poussés.

Mythe #4

Une hygiène parfaite permet d’éviter les poussées d’acné.

La vérité

Même si l’utilisation de produits de nettoyage adaptés est indispensable et permet de mieux tolérer l’assèchement induit par les traitements locaux, des gestes d’hygiène parfaits n’évitent pas les poussées d’acné. L’idéal est d’utiliser un produit de nettoyage plus doux, gel ou crème moussante spécifiquement formulé pour les peaux à tendance acnéique, ou une eau micellaire enrichie en zinc et cuivre, rincée avec une eau thermale même pour les produits dits « sans rinçage ». Le nettoyage sera effectué deux fois par jour.

Questions fréquentes sur l’acné

Si j'ai de l'acné, puis-je me maquiller ?

Vous pouvez vous maquiller. En effet, le maquillage améliore la self esteem et il permet d’attendre les résultats des traitements anti-acnéiques. Choisissez des produits spécifiques, pour peaux à imperfections ou à tendance acnéique, inscrites sur l'emballage.

Que faire lorsque j'ai de l'acné et que je m'expose au soleil ?

L’acné fait partie des affections dermatologiques qui s’améliorent généralement avec l’exposition solaire car sous l’action du rayonnement UV, la peau s’épaissit et les lésions inflammatoires s’assèchent. Ce n’est, bien sûr, pas une justification pour s’exposer plus. Attention à la rentrée des vacances qui souvent s’accompagne d’une poussée d’acné. On choisit une protection solaire spécifique, non grasse, dédiée aux peaux présentant des imperfections.

Pourquoi certaines personnes ont de l'acné et d'autres non ?

L'hérédité est un facteur désormais prouvé. Si les deux parents ont présenté une acné, lors de leur adolescence, le risque pour les enfants d’en avoir est considérablement augmenté. D’autres facteurs comme les fluctuations hormonales, l’utilisation de cosmétiques inadaptés, certaines pathologies comme le syndrome des ovaires polykystiques peuvent aussi être en cause.

Le nettoyage dermatologique de la peau est-il un traitement efficace ?

Le nettoyage dermatologique de la peau est un acte médical qui n’a rien à voir avec un nettoyage de la peau chez l’esthéticienne. Il raccourcit le temps de l’évolution de l’acné car il permet d’éliminer tous les micro-kystes qui sont une source de lésions inflammatoires. Après un peeling léger, une ouverture systématique des micro kystes fermés (ou comédons fermés) suivi le plus souvent d’une séance de LED qui aide à la régénération cellulaire et à contribuer à l’effacement des cicatrices.

Contrairement aux idées reçues, les correcteurs et fonds de teint ne sont pas contre-indiqués en cas d’acné, bien au contraire ! Ils sont très utiles aux peaux acnéiques et améliorent leur qualité de vie au quotidien. On choisit des produits non comédogènes et non acnégènes.

Note: The term "doctor" is used for brevity and may include health professionals too.
Resources

1. Pathogénie de l'acné : historique des concepts. Dermatologie. 2014;229(1):1-46

2. Effat Khodaeiani, Rohollah F Fouladi, Neda Yousefi, Mehdi Amirnia, Shahla Babaeinejad, Javad Shokri. 'Efficacité du gel de métronidazole à 2% dans l'acné vulgaire modérée', Indian journal of dermatology 57 (4), 279, 2012.

3. Barnes, LE ; Levender, MM ; Fleischer, AB, Jr. ; Feldman, SR (avril 2012). "Mesures de la qualité de vie pour les patients atteints d'acné". Dermatologic Clinics (Revue). 30 (2) : 293-300

4. Bhate, K ; Williams, HC (mars 2013). " Épidémiologie de l'acné vulgaire ". The British Journal of Dermatology (Revue). 168 (3) : 474-85

5. Aslam, I ; Fleischer, A ; Feldman, S (mars 2015). " Médicaments émergents pour le traitement de l'acné ". Avis d'experts sur les médicaments émergents (revue). 20 (1) : 91-10

6. Diet and acne update : carbohydrates emerge as the main culprit. J Drugs Dermatol. 2014 Apr;13(4):428-35

7. Gestion de l'acné vulgaire avec des thérapies hormonales chez les femmes adultes. Dermatol Ther. 2015 mai-juin;28(3):166-72

This page does not contain medical advice.
This page does not contain promotional content nor advertisements. Read the ad management policy here.
This content is reliable and scientifically documented. It is based on official medical studies and it is edited by doctors and health professionals and shows objective information on diagnosis and treatment of diseases. It includes resources. If you are a health professional and you found out errors or omissions, please contact us on [email protected]
Thank you!

Your experience can be very helpful to others

Join doctoranytime for free by clicking here.

Something went wrong

Try again later

Your feedback was submitted

Tell us how we can improve it.