SPECIALISATION

Read scientific articles on

NEW SEARCH

Endometriosis

Un combat quotidien pour une femme sur dix

Jean-Paul Van Gossum
Gynecologist
17 March 2022

Informations clés

Près de 50 % des patientes qui consultent pour infertilité souffrent d’endométriose.

L’endométriose touche 180 millions de femmes dans le monde.

Qu’est-ce que l’endométriose?

Cette maladie concerne environ une femme sur dix en âge de procréer (entre 16 ans à 50 ans environ). L’endométriose est une maladie complexe, souvent difficile à déceler. Elle génère des douleurs chroniques plus ou moins handicapantes selon les femmes au niveau de l’appareil génital féminin.

Jean-Paul Van Gossum
Docteur Van Gossum - Gynécologue dit:

“On remarque de plus en plus de très jeunes femmes présentant une endométriose parfois sévère.”

L'endométriose est une affection bénigne caractérisée par la présence de tissu endométrial à des endroits où il ne devrait normalement pas se trouver.

Le tissu endométrial dans sa localisation normale recouvre la surface interne de l’utérus dans des endroits tels que l'abdomen, les ovaires, les trompes de Fallope, la vessie, les intestins, ou ailleurs, on parle alors d'endométriose. Cette endométriose provoque une inflammation puis une cicatrice souvent douloureuses à l'endroit où elles se trouvent, ce qui entraîne des douleurs abdominales chroniques.

endométriose

ENDOMÉTRIOSE

Dans certains cas, le problème est mineur et les personnes touchées peuvent être asymptomatiques. Dans d’autres cas plus extrêmes, l’endométriose peut provoquer des douleurs très intenses pendant et/ou en dehors des règles , une diminution de la fertilité, la formation de tissu cicatriciel et d'adhérences intestinales.

Par conséquent, si une femme remarque que ses règles rendent sa vie quotidienne très difficile et lui causent des douleurs importantes qui ne lui permettent pas de vivre normalement, elle ne doit certainement pas considérer cela comme normal et doit consulter un médecin expérimenté qui l'aidera à identifier la cause de cette douleur et, bien sûr, à déterminer le meilleur traitement pour elle.

Jean-Paul Van Gossum
Docteur Van Gossum - Gynécologue dit:

“ L’endométriose est une maladie connue depuis des décennies mais malheureusement encore sous diagnostiquée. Avoir des douleurs menstruelles telles qu’on ne peut plus vivre normalement nécessite une consultation spécialisée.”

Faciliter le diagnostic

La base du diagnostic repose sur l’examen clinique.

D’autres examens permettent de confirmer et d’affiner le diagnostic:

IRM pelvienne

IRM pelvienne

Avec l’examen vaginal pelvien, le médecin palpe la sphère gynécologique à la recherche d'éventuelles lésions telles que des cicatrices d'endométriose profonde. Il est toutefois difficile de détecter les petites adhérences de l'endométriose de cette manière.

Échographie pelvienne

Échographie pelvienne (endovaginale)

L’échographie permet de détecter les kystes ovariens (endométriomes) et certaines formes d’endométriose profonde.

Laparoscopie diagnostique et/ ou opératoire

Laparoscopie diagnostique et/ ou opératoire

La laparoscopie sera proposée pour les formes sévères. L'intervention est réalisée sous anesthésie et un endoscope est inséré sous le nombril. Grâce à cette caméra, le médecin dispose d'une image complète de l'intérieur de l’abdomen et peut détecter le moindre foyer d'endométriose. L’intervention ne servira pas seulement au diagnostic mais permettra de traiter les différentes formes d’endométriose visualisées.

Récupération post-opération

Le patient peut rentrer chez lui le jour même ou le lendemain en fonction de l’importance du geste opératoire. La rapidité du rétablissement de la patiente, ainsi que sa rééducation postopératoire, dépendent à la fois de la gravité de l'endométriose et de l'expérience du médecin dans la réalisation de ces procédures.

Les symptômes

Les femmes souffrant d’endométriose peuvent dans les cas les plus sévères souffrir de tous ces symptômes, d’autres uniquement de quelques-uns:

règles douloureuses

Le symptôme le plus régulier est des règles douloureuses (dysménorrhée).

problèmes de fertilité

Certaines personnes rencontrent des problèmes de fertilité. Des dispositifs peuvent rapidement être mis en place pour aider ces femmes à réussir à surmonter cette maladie et les aider à avoir des enfants.

troubles digestifs

Il est également possible d’avoir des troubles digestifs et/ou des troubles urinaires.

fatigue chronique

Certaines femmes, témoignent d’une fatigue chronique ce qui peut être assez contraignant au quotidien.

de douleurs pelviennes et de lombaires

De manière récurrente, les femmes parlent de douleurs pelviennes et de lombaires.

dyspareunie

Il y a aussi de la dyspareunie qui est le mot scientifique pour parler des douleurs profondes durant les rapports sexuels.

La présence de ces symptômes ne confirme pas automatiquement le diagnostic d'endométriose. Ils ne sont qu'une indication qui doit vous conduire à consulter un médecin pour approfondir vos recherches et vous aider à améliorer votre qualité de vie et votre quotidien. De plus, dans certains cas, l'endométriose ne présente aucun symptôme évident et n'est découverte qu'à l'occasion d'un examen aléatoire pour l'infertilité inexpliquée d'une femme.

Les traitements et les objectifs

Différents traitements sont possibles: La pilule contraceptive, les implants et le stérilet hormonal. Plus rarement, la maladie peut être soignée par des injections qui entraînent la ménopause artificielle. En ultime recours, si ces traitements ne sont pas efficaces, une chirurgie par cœlioscopie est possible.

Les médicaments administrés visent à soulager la douleur causée par l'endométriose, soit à stabiliser la maladie. Des analgésiques peuvent être prescrits pour traiter la dysménorrhée.

L'hormonothérapie (pilules contraceptives et progestatifs) est administrée pendant une période déterminée et agit en ralentissant la croissance du tissu endométrial et en empêchant la formation de nouvelles adhérences. Lorsque vous arrêtez le traitement hormonal, les symptômes risquent de réapparaitre.

Les objectifs de ces traitements sont divers:

  • Améliorer la qualité de vie
  • Éviter le développement des lésions
  • Supprimer les règles (aménorrhée)
L’ultime solution: l’hystérectomie

L’ultime solution: l’hystérectomie

Cette méthode de traitement des symptômes de l'endométriose est la dernière étape choisie lorsque les autres méthodes ont échoué et, bien sûr, lorsque la femme ne souhaite pas procréer. Elle n'est utilisée que dans les cas graves d'endométriose et implique l'ablation totale de l'utérus et des ovaires.

Cette intervention reste exceptionnelle et doit être validée par un gynécologue spécialisé en endométriose.

Vivre avec une endométriose

L'endométriose est une maladie multifactorielle. Ses symptômes peuvent varier en fonction de la santé générale du patient. L'exercice, un régime alimentaire approprié et un état d'esprit équilibré jouent un rôle très important dans l'évolution et la progression de la maladie.

Ne négligez pas votre contrôle gynécologique régulier. En fonction de votre âge, vous devriez passer régulièrement des examens médicaux pour vous tenir informé de votre état de santé. Ces examens sont importants afin de pouvoir obtenir à temps le traitement dont vous avez besoin en cas de problème.

Jean-Paul Van Gossum
Docteur Van Gossum - Gynécologue dit:

“Une consultation pluridisciplinaire ( médicale , chirurgicale , psychologique … ) prenant en compte toutes les conséquences de l’endométriose doit devenir la norme.”

Une approche multidisciplinaire de la maladie est indispensable. Plusieurs intervenants ou thérapies peuvent aider à mieux supporter la maladie:

La thérapie non médicamenteuse

La thérapie non médicamenteuse (en plus du traitement)

  • Acupuncture
  • Sophrologie
  • Auto-hypnose
  • Ostéopathie
  • Cures thermales
La thérapie non médicamenteuse

La thérapie non médicamenteuse (en plus du traitement)

  • Le yoga
  • Renforcement musculaire
  • Gym douce
  • Marcher
Un accompagnement de la femme et du couple

Un accompagnement de la femme et du couple : certaines femmes ont du mal à vivre avec cette maladie, ce qui peut aussi affecter le couple. Dans ce cas, les conseils d'un psychologue ou d'un sexologue peut parfois être envisagé. N’hésitez pas à prendre rendez-vous sur notre plateforme avec un spécialiste pour vous accompagner.

Vis-à-vis de l’alimentation

Vis-à-vis de l’alimentation, aucune étude ne montre l'impact d’une alimentation spécifique sur la douleur, mais de nombreuses femmes trouvent un certain équilibre et une amélioration de leurs qualités de vie à travers celle-ci.

Pour préserver votre santé et éviter les problèmes gynécologiques et intestinaux, soignez votre alimentation et intégrez dans votre régime quotidien toutes les vitamines dont votre corps a besoin pour fonctionner correctement.

Consommez des aliments riches en:

  • vitamine A
  • vitamine E
  • vitamine D
  • vitamine C
  • acides gras oméga-3
  • fibre
  • sélénium
  • fer

En général et pour aider à traiter l'endométriose, il est conseillé aux femmes d'éviter les aliments suivants:

  • Graisses saturées

    Graisses saturées

  • La viande rouge

    La viande rouge

  • Produits laitiers complets

    Produits laitiers complets

  • Caféine

    Caféine

  • Sucre transformé

    Sucre transformé

  • Rafraîchissements

    Rafraîchissements

  • Alcool

    Alcool

  • Trop de sel

    Trop de sel

  • Aliments contenant des conservateurs

    Aliments contenant des conservateurs

  • Aliments contenant du gluten

    Aliments contenant du gluten

  • Le pain blanc

    Le pain blanc

  • Éviter de manger beaucoup de pâtes

    Éviter de manger beaucoup de pâtes

Le régime méditerranéen vous aidera à maintenir un équilibre tant au niveau de votre poids que de votre santé. Consommez des aliments protéinés tels que le poisson, les œufs, le fromage, les yaourts (les produits laitiers doivent être allégés) et évitez autant que possible le gluten.

Pourquoi éviter le gluten?

Le gluten est une protéine présente dans la farine de blé et provenant du son de seigle. Chez certaines personnes, il provoque des troubles de l'intestin en provoquant la maladie cœliaque. La maladie cœliaque se manifeste par des diarrhées fréquentes, des crampes et des douleurs. Si la personne cesse de manger des aliments contenant du gluten, le problème disparaît. Étant donné qu'une femme atteinte d'endométriose peut également souffrir de ballonnements et de douleurs intenses au niveau de l'abdomen et des intestins pendant les menstruations, il est conseillé d'éviter les aliments susceptibles d'aggraver le problème, au moins le temps de faire un diagnostic.

L’influence sur la fertilité?

Il est possible de prévenir l’infertilité. Cette maladie atteint dans certains cas les ovaires et la présence de kystes endométriosique peut engendrer un climat toxique pour l’ovocyte (œuf) et l’implantation de l’embryon. De plus, les adhésions provoquées par l’endométriose peuvent rendre le passage de l’ovocyte dans l’utérus plus difficile.

Il y a des solutions qui permettent toutefois d’aider à avoir des enfants si le traitement de l’endométriose n’a pas suffi.

La congélation d’ovocyte (si célibataire) ou de l’embryon (en couple) peut être envisagée dans les cas d’endométrioses très sévères et récidivantes.

La décision du couple de procéder à une procréation assistée – FIV (La fécondation in vitro) ou insémination - dépend de l'âge de la femme, du tableau général de l'endométriose, de l'état des trompes de Fallope (facteur tubaire) et de la qualité du sperme du conjoint.

Dans tous les cas, si un problème d'infertilité a été identifié, il est recommandé que la patiente subisse une ablation laparoscopique des adhérences, des kystes et des endométriomes afin d'augmenter les chances de tomber Les chances de conception augmentent de manière significative pendant les 6 à 36 mois qui suivent l'intervention.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter un spécialiste de santé de notre plateforme.

La grossesse ne guérit pas l’endométriose, mais peut l’atténuer:

La grossesse offre une période de répit et préserve d’une dégradation durant ces 9 mois. Par ailleurs, la grossesse entraîne un fort bouleversement hormonal donc il n’est pas rare qu’il y ait une reprise des symptômes au moment du retour de couches.

Prix des traitements

Le coût du traitement de l'endométriose dépend de la méthode de traitement choisie et l'examen clinique effectué par le médecin responsable.

Chaque praticien est libre de fixer un prix pour chaque type de consultations.

Comment trouver le bon médecin?

Le bon médecin pour traiter l'endométriose est un gynécologue et un chirurgien gynécologue.

Pour choisir le bon, il est recommandé de tenir compte de son expérience dans le traitement de cas similaires, mais aussi que vous puissiez lui faire confiance et sentir que vous êtes entre de bonnes mains.

Vous pouvez lire les avis d'autres patients qui ont consulté le médecin avant vous pour décider quel médecin vous voulez consulter.

Jean-Paul Van Gossum
Docteur Van Gossum - Gynécologue dit:

“Si une indication opératoire est posée , le choix d’un chirurgien spécialisé en endométriose est primordial. Être mal opéré peut mener à des séquelles irréversibles.”

Préparation antérieure à l'examen!

Avant votre rendez-vous chez le médecin, il est conseillé de vous préparer afin d’avoir une réponse à toutes vos questions:

Faites une liste de tous les symptômes que vous avez remarqués, même ceux qui semblent sans rapport avec la raison de votre visite.

Notez tous les médicaments, vitamines et compléments que vous prenez, ainsi que la fréquence à laquelle vous les prenez.

Notez toutes les questions que vous voulez poser à votre médecin pendant le rendez-vous. N'hésitez pas à lui demander tout ce qui vous vient à l'esprit.

Mythes et vérités

Mythe #1

La grossesse guérit l'endométriose.

La vérité

Ceci est faux. Dans certains cas, après la grossesse, on peut constater une amélioration des symptômes et une diminution des récidives. Cependant, l'endométriose n'a pas été guérie. Elle a été mise au repos durant la grossesse.

Mythe #2

Si je reçois un traitement médical, l'endométriose ne réapparaîtra pas.

La vérité

Malheureusement, l'endométriose est une maladie dont la patiente ne peut pas se débarrasser facilement avec des médicaments. La seule méthode de diagnostic et de traitement sûre est la laparoscopie. Aucune autre forme de traitement ne peut à elle seule éliminer définitivement les symptômes douloureux. Même en cas de laparoscopie, il n'est pas garanti que les symptômes ne réapparaissent jamais.

Mythe #3

L'endométriose n'est pas nécessairement synonyme d'infertilité et de stérilité.

La vérité

La vérité est que la conséquence principale et la plus courante de l'endométriose est l'infertilité. Il n'est pas certain qu'il puisse affecter de manière irréversible la fertilité d'une femme, après tout, cela dépend du stade de la maladie, mais il est certainement l'une des causes les plus importantes d'infertilité chez les femmes aujourd'hui.

Mythe #4

Les douleurs des règles cachent l'endométriose.

La vérité

Les dysménorrhées ne sont pas toujours signe d'endométriose. Une douleur excessive peut être un symptôme d'endométriose, mais il existe d'autres causes qui peuvent provoquer cette douleur. Par exemple, s'il s'agit d'une dysménorrhée primaire (c'est-à-dire si elle a commencé par des douleurs dès les premières règles de la femme), il se peut qu'elle ne soit pas due à l'endométriose mais à d'autres causes. Par contre une aggravation des douleurs chaque année est plus susceptible d'y être associée.

Mythe #5

Je suis trop jeune pour avoir l’endométriose.

La vérité

Cette affection ne peut pas être diagnostiquée à un très jeune âge. Il est courant d'être diagnostiqué vers l'âge de 20-22 ans. Il est très rare que des signes clairs d'endométriose apparaissent chez les filles de moins de 19 ans, mais un premier diagnostic à un jeune âge est possible. Le délai moyen de diagnostic à partir du moment où une femme signale ses premiers symptômes est de 10 ans, ce qui est beaucoup trop long. Il y a lieu donc de consulter les bonnes personnes au plus vite.

Mythe #6

L'endométriose peut conduire au cancer.

La vérité

Cette affection n'est pas liée au cancer. On peut le confondre avec les poussées de cancer au moment du diagnostic, mais il n'y a aucun rapport. La seule complication grave est que les adhérences peuvent se propager à d'autres organes adjacents (par exemple, l'intestin, l'abdomen, les poumons) où elles peuvent potentiellement causer de graves problèmes fonctionnels.

Mythe #7

Quand on prend la pilule, on ne peut pas avoir d'endométriose.

La vérité

Les contraceptifs peuvent retarder la survenue de l’endométriose ou l’atténuer.

Questions fréquemment posées sur l'endométriose

Si ma mère a eu de l'endométriose

Si ma mère a eu de l'endométriose, est-ce que je pourrais en avoir aussi?

Ce n'est pas 100% héréditaire. Par contre, il existe probablement une prédisposition accrue chez les femmes dont un membre familial proche est atteint.

Est-il possible de recevoir un mauvais diagnostic d'endométriose

Est-il possible de recevoir un mauvais diagnostic d'endométriose? Avec quelles autres affections peut-elle être confondue?

Le diagnostic de l'endométriose est difficile. La maladie nécessite une surveillance constante, l'enregistrement des symptômes du patient, des antécédents médicaux et un examen échographique. Dans de nombreux cas, une laparoscopie doit être réalisée pour établir un diagnostic précis. Ce n'est qu'en cas de kyste ovarien ou de nodule à l’examen clinique que le diagnostic est presque certain. La maladie peut être confondue avec des douleurs intestinales (par exemple, le syndrome du côlon irritable).

L'accouchement normal

L'accouchement normal est-il autorisé chez les femmes atteintes d'endométriose?

Oui. Il n'y a aucune restriction quant à la manière dont l'accouchement est réalisé. Les antécédents généraux de la femme, ainsi que la position de l'enfant, détermineront le choix entre un accouchement normal ou une césarienne.

On m'a diagnostiqué l’endométriose

On m'a diagnostiqué l’endométriose. Si je ne me fais pas soigner tout de suite, est-ce dangereux?

L'endométriose n'est pas une maladie qui peut être dangereuse pour votre santé générale. Cela ne vous affecte pas directement. Toutefois, il est certain que plus vous tardez à l'identifier, plus le risque d'infertilité augmente, car la maladie peut progresser et causer des dommages importants aux trompes de Fallope. Si un kyste endométriotique est détecté chez la patiente et qu'il mesure plus de 3 cm, il doit être traité immédiatement. Une attention particulière doit être accordée à la destruction des ovocytes et du tissu ovarien due à des interventions chirurgicales multiples.

Pourquoi l'endométriose

Pourquoi l'endométriose provoque-t-elle des douleurs pendant les rapports sexuels?

L'un des symptômes de l'endométriose est qu'elle provoque des douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie). Ce symptôme est le plus souvent présent dans le cas d’endométriose profonde et nodulaire palpable à l’examen vaginal et donc sensible ou douloureux lors des rapports sexuels.

L’endométriose

L’endométriose, peut-elle être une conséquence de maladies sexuellement transmissibles?

Non, ce n'est pas dû à une quelconque infection ou inflammation du corps. Elle n'est pas non plus liée à une maladie transmissible. En présence d'une autre maladie transmissible, il peut être facile de confondre les symptômes entre eux ou d'induire le diagnostic en erreur. Mais ils ne sont pas liés à la causalité de la maladie.

Note: The term "doctor" is used for brevity and may include health professionals too.
Resources

1. Opoien HK, Fedorcsak P, Byholm T and Tanbo T. Complete surgical removal of minimal and mild endometriosis improves outcome of subsequent IVF/ICSI treatment. Reprod Biomed Online 2011; 23:389–395.

2. Les causes et les facteurs de risque de l’endométriose. (n.d.). Retrieved February 7, 2022, from VIDAL website:, https://www.vidal.fr/maladies/sexualite-contraception/endometriose/causes.html

3. Chroniques de l’endométriose, une plateforme sur l’endométriose. (n.d.). Retrieved February 7, 2022, from Chroniques de l’endométriose website:, https://chroniques-endometriose.be/#:~:text=Une%20maladie%20de%20l

4. Anon, (2017) Endométriose.Une maladie gynécologique fréquente mais encore mal connue/ 7 february. https://www.inserm.fr/dossier/endometriose/

5. Hart RJ, Hickey M, Maouris P and Buckett W. Excisional surgery versus ablative surgery for ovarian endometriomata. Cochrane Database Syst Rev 2008:CD004992 [Edited (no change to conclusions), published in Issue 5, 2011.]

6. Olive DL, Stohs GF, Metzger DA and Franklin RR. Expectant management and hydrotubations in the treatment of endometriosis-associated infertility. Fertil Steril 1985; 44:35–41.

7. Hart RJ, Hickey M, Maouris P and Buckett W. Excisional surgery versus ablative surgery for ovarian endometriomata. Cochrane Database Syst Rev 2008:CD004992. [Edited (no change to conclusions), published in Issue 5, 2011.]

8. Benschop L, Farquhar C, van der Poel N and Heineman MJ. Interventions for women with endometrioma prior to assisted reproductive technology. Cochrane Database Syst Rev 2010:CD008571.

9. Chang FH, Chou HH, Soong YK, Chang MY, Lee CL and Lai YM. Efficacy of isotopic 13CO2 laser laparoscopic evaporation in the treatment of infertile patients with minimal and mild endometriosis: a life table cumulative pregnancy rates study. J Am Assoc Gynecol Laparosc 1997; 4:219–223.

10. Candiani GB, Vercellini P, Fedele L, Bianchi S, Vendola N and Candiani M. Conservative surgical treatment for severe endometriosis in infertile women: are we making progress? Obstet Gynecol Surv 1991; 46:490–498.

11. 10 symptômes d’alerte d’une endométriose. (n.d.). Retrieved February 7, 2022, from sante.journaldesfemmes.fr website:, https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2702395-premiers-symptomes-endometriose-comment-savoir-regles-saignement-douleur/

12. Acosta AA, Buttram VC, Jr., Besch PK, Malinak LR, Franklin RR and Vanderheyden JD. A proposed classification of pelvic endometriosis. Obstet Gynecol 1973; 42:19–25.

13. Bianchi PH, Pereira RM, Zanatta A, Alegretti JR, Motta EL and Serafini PC. Extensive excision of deep infiltrative endometriosis before in vitro fertilization significantly improves pregnancy rates. J Minim Invasive Gynecol 2009; 16:174–180.

14. Stepniewska A, Pomini P, Bruni F, Mereu L, Ruffo G, Ceccaroni M, Scioscia M, Guerriero M and Minelli L. Laparoscopic treatment of bowel endometriosis in infertile women. Hum Reprod 2009; 24:1619–1625.

15. Stepniewska A, Pomini P, Guerriero M, Scioscia M, Ruffo G and Minelli L. Colorectal endometriosis: benefits of long-term follow-up in patients who underwent laparoscopic surgery. Fertil Steril 2010; 93:2444–2446.

16. Papaleo E, Ottolina J, Vigano P, Brigante C, Marsiglio E, De Michele F and Candiani M. Deep pelvic endometriosis negatively affects ovarian reserve and the number of oocytes retrieved for in vitro fertilization. Acta Obstet Gynecol Scand 2011; 90:878–884.

17. Donnez J, Wyns C and Nisolle M. Does ovarian surgery for endometriomas impair the ovarian response to gonadotropin? Fertil Steril 2001; 76:662-665.

18. Jacobson TZ, Duffy JM, Barlow D, Farquhar C, Koninckx PR and Olive D. Laparoscopic surgery for subfertility associated with endometriosis. Cochrane Database Syst Rev 2010:CD001398.

19. Kondo W, Bourdel N, Tamburro S, Cavoli D, Jardon K, Rabischong B, Botchorishvili R, Pouly J, Mage G and Canis M. Complications after surgery for deeply infiltrating pelvic endometriosis. BJOG 2011; 118:292–298.

20. Nezhat C, Crowgey S and Nezhat F. Videolaseroscopy for the treatment of endometriosis associated with infertility. Fertil Steril 1989; 51:237–240.

21. Nowroozi K, Chase JS, Check JH and Wu CH. The importance of laparoscopic coagulation of mild endometriosis in infertile women. Int J Fertil 1987; 32:442–444.

22. Sallam HN, Garcia-Velasco JA, Dias S and Arici A. Long-term pituitary down-regulation before in vitro fertilization (IVF) for women with endometriosis. Cochrane Database Syst Rev 2006:CD004635. [Edited (no change to conclusions), published in Issue 1, 2010.]

23. Qu’est ce que l’Endométriose. (n.d.). Retrieved February 7, 2022, from Association EndoFrance website: , https://www.endofrance.org/la-maladie-endometriose/qu-est-ce-que-l-endometriose/

This page does not contain medical advice.
This page does not contain promotional content nor advertisements. Read the ad management policy here.

This content is reliable and scientifically documented. It is based on official medical studies and it is edited by doctors and health professionals and shows objective information on diagnosis and treatment of diseases. It includes resources. If you are a health professional and you found out errors or omissions, please contact us on [email protected]

Thank you!

Your experience can be very helpful to others

Join doctoranytime for free by clicking here.

Something went wrong

Try again later

Your feedback was submitted

Tell us how we can improve it.