SPÉCIALISATION

Lire des articles scientifiques sur

Nouvelle recherche

Traitement de la scoliose

Comment protéger la santé de votre colonne vertébrale

Nassim Aaddi
Édité par Nassim Aaddi
Kinésithérapeute
19 mai 2022

Chiffres clés

Chez les enfants, moins d’1% des scolioses sont douloureuses.

Pratiquer une activité physique favorise la santé et le bien-être de votre dos.

190 praticiens proposent un traitement de la scoliose sur Doctoranytime.

Qu'est-ce que la scoliose?

La scoliose est une déviation sur 3 plans, on la remarque souvent par une déviation latérale anormale de la colonne vertébrale, c'est-à-dire qu'au lieu de rester droite, la colonne vertébrale est courbée d'un côté. La scoliose apparaît généralement avant la puberté, durant la phase de développement. Il existe plusieurs hypothèses concernant les facteurs qui la provoquent. 70% des scolioses sont d'origine idiopathique, c’est-à-dire de cause inconnue. Selon plusieurs études, les 30% restants peuvent apparaître en raison d’un ensemble de plusieurs facteurs neurologiques, génétiques, congénitaux et traumatiques.

Gardez à l'esprit que le maintien du corps est le résultat d'une coordination continue entre le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et le système musculo-squelettique. Par conséquent, toute maladie ou blessure sur ces systèmes peut favoriser le développement d'une scoliose. Toutefois, il est difficile d’établir si un déficit quelconque est la cause ou bien la conséquence de la scoliose.

La grande majorité des cas de scoliose, lombaire et dorsale, reste bénigne, mais certaines malformations de la colonne vertébrale peuvent s'aggraver avec le temps au point d'être invalidantes. Repérer la présence d'une scoliose à l'œil nu n'est pas toujours facile. La douleur est multifactorielle, en effet la présence d’une scoliose seule est insuffisante pour pouvoir expliquer l’apparition de douleur chez un adulte.

Un signe clinique assez révélateur est ce que l'on appelle une "gibbosité". Le professionnel de santé demande à son patient, étant debout, de se pencher vers l'avant et de toucher ses pieds. Le kinésithérapeute vient se positionner derrière la personne, se baisse pour mettre son regard horizontal par rapport au dos, et observe la rectitude du tronc.

Dans le cas d'une scoliose, il va observer un côté plus proéminent que l'autre, dû à la déformation du gril costal, et/ou des muscles du rachis. C'est d'ailleurs un bon indicateur pour savoir s'il s'agit d'une véritable scoliose (et donc, qu'il y a une rotation des vertèbres dans les 3 plans), ou s'il s'agit simplement d'une attitude scoliotique (qui pourrait s'expliquer par une différence de longueur des membres inférieurs, par exemple).

Dans le cas d'une véritable scoliose, étant donné la rotation des vertèbres, le gril costal s'insérant au niveau des vertèbres thoraciques, se retrouve également déformé et laisse apparaître une gibbosité que l'on ne retrouvera pas dans une attitude scoliotique. Ceci est le test d’Adam, il doit être réalisé par un professionnel de santé.

Cependant, voici quelques symptômes de la scoliose:

DOS SAIN

DOS SAIN

SCOLIOSE

SCOLIOSE

Lombalgie, scoliose et télétravail

La lombalgie, contrairement à la scoliose lombaire, est essentiellement une douleur lombaire. Les lombalgies sont généralement assez fréquentes, surtout de nos jours. Le télétravail peut en être une explication. En effet, notre corps est fait pour bouger et non pas pour rester dans une position statique et prolongée. Lorsque nous restons assis pendant plusieurs heures sur une chaise (qu’elle soit ergonomique ou non) dans la même position, certaines structures ligamentaires, musculaires ou capsulaires peuvent s’irriter. Lorsque vous devez rester à votre bureau ou devant votre écran, il est préférable de varier au maximum vos positions afin de ne pas mettre trop de tension sur les mêmes structures.

Les lombalgies peuvent également apparaître dues à une surcharge d'efforts, à un faux mouvement, à un effort au moment de se lever ou à un manque d'activité physique. En effet, plus vous restez dans un quotidien sédentaire et vous n'entretenez pas votre condition physique, moins votre corps ne sera conditionné à supporter certaines contraintes. Vous risquez lors d’une simple activité (comme lorsque vous portez vos courses) de ressentir des douleurs contrairement à une personne active.

La lombalgie est une douleur présente entre le pli fessier et la douzième vertèbre thoracique et peut parfois être ressentie dans les jambes. Si vous souffrez de lombalgie invalidante et récurrente, il est important que vous consultiez. Les douleurs aiguës doivent être traitées rapidement et efficacement, faute de quoi des blocages, raideurs ou contractures musculaires douloureuses peuvent réapparaître. Mais il ne faut pas oublier que 80% de la population est concernée par la sensation d’avoir mal au dos. Il ne faut donc pas s'inquiéter tout de suite, il y a de grandes chances que la douleur disparaisse dans les jours ou semaines qui suivent, et cela, sans traitement. Si cela persiste néanmoins, pensez à consulter un professionnel de santé adapté.

Contrairement à la scoliose, le professionnel de santé ne devrait pas proposer le port du corset pour ses patients lombalgiques. En effet, il est préférable d’éviter le port du corset, car il va empêcher les muscles profonds de s’activer de façon optimale. Ils risquent alors de se déconditionner et de créer une dépendance envers le corset chez le patient. Un repos relatif peut être conseillé par le praticien à condition que ce soit une lombalgie aiguë et en général pendant deux à trois jours. Effectivement, lorsque le corps se repose trop longtemps, il peut se déconditionner et vous avez des chances de vous reblesser plus facilement. Afin de traiter votre lombalgie nous vous conseillons de favoriser l’activité et le mouvement au maximum, votre kinésithérapeute sera là pour vous suggérer ce qui vous convient au mieux.

Cependant, la période de repos doit être courte, de même qu'une dépendance à l'utilisation du corset ne doit pas être créée. Pour cela, votre médecin généraliste peut vous recommander selon son patient et son vécu ainsi que son bilan clinique et son anamnèse complète:

  • Du repos pendant quelques jours si le praticien juge le besoin d’une contre-indication.
  • Une activation corporelle avec beaucoup de marche quotidienne.
  • Dans une minorité de cas, votre praticien peut vous recommander l’utilisation d’un analgésique, prescrit en fonction du niveau de douleur.

Il est important que vous soyez attentif aux douleurs lombaires. La lombalgie et la scoliose lombaire, bien qu'étant des pathologies différentes, méritent une vigilance médicale immédiate et un traitement thérapeutique selon le diagnostic rendu. Les douleurs lombaires et dorsales sont aujourd'hui plus fréquentes que jamais, en raison du télétravail dû à la pandémie. Mais ne vous inquiétez pas aujourd’hui 80% de la population va expérimenter une lombalgie au cours de sa vie et 90% des personnes vont guérir dans les 3 à 4 mois sans aucun traitement. Vous devez vous assurer que votre poste de travail est ergonomique tout en variant un maximum vos positions et en maintenant une activité physique régulière.

Scoliose lombaire

La scoliose lombaire est un type de scoliose classé selon la zone de la colonne vertébrale qui présente la déformation.

Scoliose lombaire

La scoliose lombaire se caractérise par une distorsion anormale du bas du dos. Toutefois, outre la scoliose lombaire, il peut exister une scoliose dorso-lombaire qui présente la déformation de la colonne vertébrale entre la zone inférieure et médiane du dos. La meilleure façon de prévenir la scoliose lombaire consiste à effectuer un diagnostic clinique précoce.

Scoliose dorsale

La scoliose dorsale, comme la scoliose lombaire, est déterminée en fonction de la zone de la colonne vertébrale sur laquelle se trouve la distorsion. La scoliose dorsale est caractérisée par une incurvation anormale au milieu du tronc, à peu près au niveau des côtes. Aussi, la scoliose dorsale peut être de deux types selon la zone latérale vers laquelle s'exprime la déformation vertébrale:

Lévoscoliose

Lévoscoliose

Ce type de scoliose dorsale présente une incurvation de la colonne vertébrale vers la gauche.

Dextroscoliose

Dextroscoliose

Ce type de scoliose dorsale présente une incurvation de la colonne vertébrale vers la droite.

La scoliose dorsale, comme la scoliose lombaire, est déterminée en fonction de la zone de la colonne vertébrale sur laquelle se trouve la distorsion. La scoliose dorsale est caractérisée par une incurvation anormale au milieu du tronc, à peu près au niveau des côtes. Aussi, la scoliose dorsale peut être de deux types selon la zone latérale vers laquelle s'exprime la déformation vertébrale:

Scoliose congénitale

Nous pouvons parler de scoliose idiopathique de l’adolescent lorsqu'elle consiste à une déformation tridimensionnelle des plans coronal, transversal et sagittal de la colonne vertébrale qui affecte les enfants en bonne santé à partir d'environ 10 ans, jusqu'à l’atteinte de la maturité osseuse, la scoliose congénitale est causée par des malformations liées au développement du foetus. S’il n’y a pas de rotation vraie des vertèbres, nous ne pouvons parler de scoliose, mais d’attitude scoliose. De plus, une différence à souligner est que la malformation des vertèbres (l’hémivertèbre) est l’une des causes les plus fréquentes de la scoliose congénitale. Alors une indication chirurgicale est plus susceptible d'être posée que lors d’une scoliose idiopathique. Ces deux types de scolioses peuvent arriver à un jeune âge.

Exercices et prévention de la scoliose

Selon l'origine de la scoliose, il peut être difficile de la prévenir à 100%. Mais dans la plupart des cas, il existe certaines recommandations pour la prévenir ou ne pas l'aggraver, comme : faire des exercices pour renforcer la zone dorsale et lombaire et pratiquer une activité physique comme la natation par exemple. En effet, les activités physiques ont des bienfaits pour le dos. Ainsi que de consulter un kinésithérapeute, qui saura vous guider et vous donner certaines clés afin de vous autonomiser un maximum!

L’étude de la marche joue également un rôle d’indicateur dans le diagnostic et la prévention de la scoliose, en particulier chez les enfants et les adolescents qui peuvent encore faire l'objet d'une intervention précoce, car ils sont encore en croissance.

Voici quelques exercices que vous pouvez faire à la maison pour vous aider à étirer et à soulager votre dos.

Attention: ces exercices ne doivent en aucun cas être considérés comme un traitement médical de la scoliose et doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Il est important que votre praticien traitant réalise un diagnostic approfondi pour connaître le type de traitement de la scoliose dont vous avez besoin. Parfois, une prise en charge thérapeutique est définie ou, dans les cas avancés, une prise en charge chirurgicale.

1

Allongez-vous sur le dos

Avec vos genoux fléchis, votre dos droit sur une surface plane et vos pieds à plat sur le sol, levez un bras à la fois jusqu'à ce que vous touchiez le sol au-dessus de votre tête. Laissez un bras levé, tendu sur le sol tandis que l'autre repose sur votre abdomen avec une posture corporelle détendue. Vous pouvez répéter cet exercice 10 fois avec chaque bras.

2

Sur le dos et avec les pieds appuyés contre un mur

Allongez-vous sur une surface plane, pliez vos genoux et placez vos pieds sur un mur. Inspirez et expirez lentement en étirant doucement vos jambes contre le mur jusqu'à ce que vous atteigniez un angle de 90 degrés. Vous pouvez répéter ce mouvement environ 5 fois.

3

Tenez et serrez vos jambes

Allongez-vous sur une surface plane, pliez les deux jambes en les gardant ensemble, puis enroulez vos bras autour d'elles, serrez-les et ramenez-les doucement vers votre poitrine. Maintenez cette position pendant 15 à 20 secondes, puis répétez l'exercice 2 à 3 fois.

4

Étirez votre colonne vertébrale

Allongez-vous sur le côté, les genoux joints et les jambes pliées. Maintenez cette position quelques secondes et tournez lentement la tête vers le côté opposé (si vous êtes allongé sur le côté droit, tournez la tête vers la gauche et inversement). Faites le mouvement de votre tête de la manière la plus délicate et la plus douce possible et selon l'angle qui vous convient. Vous pouvez répéter l'exercice 5 fois pour chaque côté. En effet, cet exercice, incluant une composante unilatérale, peut nécessiter l’avis d’un professionnel. Nous pouvons néanmoins vous conseiller de le réaliser des deux côtés, la scoliotique aura alors plus de facilité à se mouvoir d’un côté ou de l’autre (dû à la rotation des vertèbres qui favorise toujours un côté plus qu’un autre). Nous vous conseillons d’insister sur le côté qui semble le plus laborieux. N'oubliez pas qu'il est préférable de consulter un professionnel de santé afin de pouvoir pratiquer des exercices qui vous correspondent au mieux.

Remarque : Le terme «docteur» est utilisé par souci de concision et peut également inclure des professionnels de santé.
Ressources

1. https://es.wikipedia.org/wiki/Sarcopenia

2. Groupe de travail européen sur la sarcopénie chez les personnes âgées (alaban los estudios de la sarcopenia)

3. http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0212-16112006000600007

4. https://www.mayoclinic.org/medical-professionals/physical-medicine-rehabilitation/news/slowing-or-reversing-muscle-loss/mac-20431104

Cette page ne contient aucun avis médical.
Cette page ne contient pas d'annonces. Lisez la politique de gestion des annonces ici.

Ce contenu est fiable et documenté scientifiquement. Il est basé sur des études médicales officielles et il est édité par médecins et professionnels de la santé et présente des informations objectives sur le diagnostic et le traitement des maladies. Cela comprend des ressources. Si vous êtes un professionnel de santé et que vous découvrez qu'il contient des erreurs ou oublis, veuillez nous contacter via [email protected]

Merci !

Votre expérience peut aider d'autres personnes.

Rejoignez Doctoranytime Gratuitement en cliquant ici.

Un problème est survenu

Veuillez réessayer plus tard

Nous avons bien reçu votre avis

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cela.